« Notre but est de faire en sorte que nos utilisateurs utilisent toujours la dernière version de notre airbag »

In&Motion révolutionne les pratiques de l’airbag, non seulement en optimisant les système de détection, de déclenchement et de protection des airbags, mais aussi en proposant des mises à jour régulières de leur système et un système d’abonnement accessible au plus grand nombre. Dans un souci de privilégier l’éthique et le long terme.

Vous parlez de trois phases : Detect, Protect, Perfect. Quelle est la troisième phase de votre système ?

Après la détection, après le gonflage, il reste une troisième phase… Le 3e élément, c'est d'améliorer le produit grâce à toutes nos données, on appelle le tout le « detect-protect-perfect ». On a aujourd'hui des centaines de témoignages de cas de chutes et donc on récupère les infos, le niveau de blessures  et cela nous permet en permanence d'améliorer le produit. Ce qui signifie aussi qu’une personne ayant acheté un airbag il y a un an aura exactement les mêmes niveaux de protection que quelqu'un qui achète un airbag aujourd’hui, car les mises à jour sont automatiques et régulières, au nombre de 5 à 6 par an, à travers le smartphone ou à travers le Wifi. Donc c'est vraiment un produit qui est en évolution permanente.

Qu’apportent concrètement ces mises à jour ?

Par exemple, nos dernières évolutions ont permis de gagner 5 heures d'autonomie. On est passés de 20 à 25 heures, c'est vachement valorisant pour le client qui se dit qu'il a payé un produit qui n'est pas figé quand il l'achète mais qui est en évolution permanente.

Quelle est la proportion d’utilisateurs qui déclenchent l’airbag sur une année ?

Aujourd'hui, c’est de l'ordre d'à peu près 1% des cas. Sur 100 utilisateurs, il y en a 1 qui va gonfler l'airbag sur une année d'expérience. En revanche, une bonne protection est aussi une protection qui est portée, et elle n’est portée que si elle est confortable. C'est là où il y a un vrai travail intéressant avec nos marques partenaires. Nous, on est sur une technologie, un système, et nos marques partenaires transforment cela en un produit que les personnes peuvent acheter et porter au quotidien. Et on s'est aperçu qu'il y a un élément qui est fondamental, c'est que cette notion de confort englobe de multiples petits paramètres : la chaleur, le poids, le style, le confort, la facilité d'utilisation. Si tous ces éléments ne sont pas travaillés, cela rend le produit inutilisable et donc il n'a aucune chance de protéger. Le but est de mettre en œuvre les synergies de nos savoir-faire : le notre sur la technologie, celui de nos marques partenaires sur les vêtements, le confort.

En quoi consiste le système d’abonnement ?

Un abonnement pour un airbag ? Quelle idée saugrenue s’est-on déjà entendu dire ! L'idée derrière cela, c’est qu’en premier lieu on est sur une technologie qui combine du textile, du plastique, des système de gaz hautes performances, une appli smartphone, de l'électronique... donc malheureusement tout cela a un coût. Et si on était sur une façon de vente classique, on se retrouverait avec un produit qui dépasserait les 1000 €. Or à ce prix, on n’est plus du tout dans une démarche de le rendre accessible à un maximum de motards car trop cher. De plus comme on est sur une technologie liée à l'électronique, ce sont des produits qui ont des cycles de vie très courts, où les mises à jour et où les évolutions techniques sont nécessaires et fréquentes. D’où l’idée aussi d'avoir dissocié la partie électronique de la partie vêtements et protection. Clairement, la partie la plus chère c'est l'électronique, que l’on met à la disposition de l'utilisateur selon 2 choix : soit il va acheter son blouson airbag à 500 euros et il va acheter le système électronique à 400 euros, auquel cas il bénéficie quand même des mises à jour et application smartphone gratuitement. On est donc sur un produit à 900 euros, ce qui constitue la première option. La seconde, c’est que l’orsqu’il achète son blouson, plutôt que de nous acheter l'électronique, on va la lui mettre à disposition et cela va rester la propriété de In & Motion. Ce qui implique un abonnement de 12 euros par mois, résiliable n'importe quand. On peut s’abonner pour trois mois, ne plus être intéressé et renvoyer le boitier.

Peut-on faire une pause dans l’abonnement ?

Absolument, il y a aussi une offre suspension qui passe de 12 à 4 euros, sans besoin de renvoyer le boitier. On peut choisir le nombre de mois où l’on suspend l’abonnement, puis le réactiver et cela se remet automatiquement en marche. La suspension est active pour 2, 3 ou 4 mois, ce qui peut correspondre aux mois d’hiver. La saison moto peut aller de mars à novembre et donc avec ce que l'on appelle « l'offre révolution », on s'engage à avoir un produit toujours au top de ce que In & Motion propose. L’utilisateur ne se pose plus la question de savoir si le produit est obsolète, car l'engagement d’In & Motion est de lui mettre à disposition le meilleur avec des technologies mises à jour. ET s’il trouve que la batterie commence à monter des signes de faiblesse, on lui en envoie une nouvelle avant même de récupérer l'ancienne car c'est à nous de lui fournir le top.

Quelle est la formule privilégiée par les acheteurs ?

Aujourd'hui plus de 90% des utilisateurs préfèrent l'option révolution mensuelle ou annuelle que l'achat. Donc c'est assez bluffant de voir que sur une idée qui parait à la base un peu étonnante et qui peut un peu dérouter les gens, la grande partie des gens passent sur cette option là et voient les bénéfices au quotidien de toutes ces mises à jour. Et même si pour une entreprise c’est plus intéressant d’encaisser tout de suite une grosse somme plutôt que de petites chaque mois, on est heureux d'avoir des gens qui sont satisfait du produit et qui restent très longtemps sur ces abonnements. Donc c'est un engagement top d'une marque pour qui la relation avec un client ne s'arrête pas à la vente. Cela démarre à la vente, et nous on est là au quotidien pour améliorer le produit et faire en sorte qu'il soit toujours optimisé.