Le choix du matériau pour votre pot d'échappement influe peu sur les performances, mais les autre incidences sont nombreuses : look, poids, résistance, sonorité… et prix évidemment. Faut-il privilégier l’inox, le carbone, le titane, voire une combinaison de matières ? Quelques éléments de réponse ci-dessous…

Titane, carbone ou inox ? 

Changer le système d’échappement de sa moto reste l’une des décisions qui définit la façon dont chacun envisage sa passion. Le changement de pot est un acte fort, ne serait-ce que cela représente un certain investissement. La première des décisions est de savoir si l’on choisit de rester dans la légalité ou non. Nous ne saurions trop vous recommander de choisir un système d’échappement homologué si vous destinez votre moto à un usage routier. Après, il reste des nombreux dilemmes… En particulier le matériau que vous voulez adopter, pour le silencieux bien sûr, mais également pour les collecteurs si vous décidez de changer la ligne complète. Le prix n’est pas le même évidemment, et dépend de l’usage. Si le changement de pot concerne la compétition, un changement de ligne complète est recommandé, ainsi que les préconisations du constructeur en vertu de l’expérience qu’il a avec certaines marques (et les cartographies).

Du point de vue du prix, les pots en inox constituent évidemment la solution la plus économique. Bannissez les pots acier qui subissent très rapidement les affres de la corrosion sous l'effet conjoint de l'humidité et de la température. Pour un produit plus noble et plus léger, optez pour du titane ou du carbone. 40% plus léger que l'acier, le titane présente l'avantage d'être plus durable dans le temps que le carbone. Cependant, il conduit mieux la chaleur et est donc à la fois plus propice aux brûlures et à vous chauffer le postérieur si les pots sortent sous la selle. L'inconvénient du carbone c'est qu'il peut se dégrader plus rapidement sous l'effet des vibrations et de la chaleur. Ce n'est pas tant le carbone qui craint le chaud, mais la résine qui l'agglomère. Les rivets prennent du jeu et si le matériaux absorbant n'est pas remplacé, il finit par partir, laissant l'enveloppe brûler au contact des gaz chauds.

Attention aux soudures

Niveau sonorité, le carbone dégage un bruit beaucoup plus bas, plus profond aussi. Il peut se dégrader à cause de la chaleur et des vibrations ; les rivets peuvent également prendre du jeu. La matière absorbante généralement la laine de céramique ou laine de roche n’est alors plus efficace et l’enveloppe risque de brûler au contact des gaz chauds. Le titane est voué à durer dans le temps, mais il a tendance à chauffer rapidement : attention à ne pas vous brûler si les pots sont situés sous la selle. Le titane se rapproche au niveau son de l'inox : pas forcément très puissant en bas, mais hystérique proche de la zone rouge. Le titane est également un matériau très léger et robuste qui vieillit bien mieux et est beaucoup moins fragile que le carbone. 

Certains fabricants ont trouvé la parade en mêlant les matérieux et proposent des silencieux associant titane et fibre de carbone, par exemple. Enfin gardez en tête que l’un des points les plus importants en matière d’échappement n’est pas tant la matière que la qualité des soudures. Si celles-ci ne sont pas faites dans les règles de l’art avec le matériau d'apport adéquat et l'atmosphère, les problèmes de solidité apparaissent. La réputation des marques dans ce cas vaut caution… Chaque marque et chaque modèle réagissent différemment en fonction de la moto sur laquelle ils seront montés. Pour le reste, c'est aussi une question de mode. Les échappements ovales, triangulaires (pour une meilleure garde au sol et ne pas frotter trop vite l'échappement...) ont tous des arguments pour convaincre plus ou moins efficacement.

En bref

Pour résumer au mieux les différences, avantages et inconvénients entre le carbone, l'inox ou le titane voici ce que l'on peut dire :
- Les points forts du carbone sont le poids, le look, l’absorption de la chaleur en plus d’un son rauque. Ses points faibles : la longévité et une moindre résistance à la chaleur.
- Les points forts de l'inox sont le prix et la robustesse, avec comme points faibles l'entretien régulier qu’il nécessite, le poids plus élevé et le dégagement de chaleur.
- Les points forts du titane sont la longévité, la performance, le poids, une bonne résistance à la chaleur, et un refroidissement plus rapide que l’inox. Seuls points faibles : le prix et la chaleur dégagée.