« Tout en restant, fair-play, on peut mettre la pression pour doubler »

Ancien pilote du Suzuki Endurance Racing Team avec lequel il a remporté le Bol d’Or, les 24 Heures du Mans et le championnat de France Superbike, Guillaume Dietrich a entamé une brillante reconversion professionnelle après sa carrière, ce qui ne l’emppêche pas d’être instructeur à ses heures. Il aborde la délicate question des dépassements.

Comment préparer un dépassement ?

Le mieux est d’attendre un gros freinage et de se décaler légèrement afin d’avoir une marge pour bien dépasser en lâchant un peu les freins.

Qu’est-ce qui peut être risqué dans une phase de dépassement ?

Énormément de facteurs peuvent amener à la chute. Lors d’un freinage, si tu y vas trop fort tu peux t’écarter et faire un tout droit, ou perdre l’avant en entrée de virage. Un adversaire peut aussi te fermer la porte et te percuter… le risque est partout.

Est-il plus risqué de dépasser à l’accélération ou au freinage ?

C’est toujours risqué dans un cas comme dans l’autre, c’est pour cela qu’il faut bien préparer ses actions. Si tu veux doubler au freinage, tu sais que tu vas freiner plus fort et rentrer plus vite, donc il va falloir que tu décales un petit peu ton action. Si tu veux doubler à l’accélération, il faut alors bien se placer en entrée de virage, relever le plus tôt possible au point de corde pour vite pouvoir ré-accélérer. Pour moi, c’est équivalent en termes de risques.

Es-tu personnellement meilleur pour dépasser au freinage ou à l’accélération ?

Maintenant, je ne fais plus de courses, mais à bien  y réfléchir, je dirais que j’étais meilleur à l’accélération.

Faut-il privilégier l’intérieur ou l’extérieur ?

Il y a deux écoles. Pour ma part, j’ai toujours préféré privilégier l’intérieur, car il y a moins de risques de se faire emporter par un adversaire. Si je prends par exemple une course d’endurance où on double beaucoup pendant un relais, il y a plus de danger en étant positionné à l’extérieur dans le cas où un pilote à l’intérieur ne te voit pas. Il peut t’emmener en relevant sa moto.

Vaut-il mieux dépasser en début de course ou en fin de course ?

En fonction de la tactique que tu mets en place, cela diffère. Si tu as pris un mauvais départ et que tu dois vite remonter sur le groupe de tête, il faut doubler en début de course. Mais si tu es en train de te battre pour la place que tu veux et que tu sais que tu vas rester tout le long de la course avec ton adversaire, c’est mieux d’attendre la fin de la course pour doubler, même si c’est risqué car cela veut dire que tu auras moins de tentatives si tu te rates.

Est-il plus sûr d’attendre la ligne droite pour dépasser en toute sécurité ?

Attention car qui dit ligne droite, dit aussi gros freinage au bout, donc doubler en ligne droite signifie qu’un adversaire peux te passer derrière au freinage. Tout dépend du moteur de la moto ! Avec un bon moteur, tu sais que tu peux dépasser en ligne droite en toute sécurité. Hélas, quand ce n’est pas le cas, tu ne peux pas attendre la ligne droite pour doubler.

L’intimidation joue-t-elle un grand rôle dans le dépassement ?

Evidemment, même si cela dépend de son adversaire. Quand on roule toute une saison, on connaît le caractère des pilotes. Contre certains, jouer l’intimidation va fonctionner car tu sais que tu es plus fort mentalement et que tu l’emporteras sur des manœuvres spécifiques. Contre d’autres, tu pourras faire tout ce que tu veux, cela ne changera rien du tout ! Il faut vraiment s’adapter à ses adversaires.

Peut-on provoquer une erreur de l’adversaire pour le dépasser ?

Bien sûr, il ne faut pas pousser l’adversaire ou provoquer une chute. Mais, tout en étant fair-play on peut mettre la pression ! Cela fait partie de la course et c’est possible alors qu’il commette une petite erreur.

As-tu déjà connu des manœuvres limites ?

Pas un pilote ne dira qu’il n’a jamais fait une manœuvre limite… Oui j’en ai connu, j’en ai subi, et j’ai déjà été acteur de ces manœuvres. Quand on fait beaucoup de courses et qu’on se bat souvent pour la première place, cela fait partie du jeu.

As-tu déjà fait chuter un adversaire en le dépassant ?

Je n’aime pas trop parler de ça, car c’est déjà arrivé et ça s’est mal terminé !

T’es-tu déjà fait renverser par un adversaire qui tentait un dépassement ?

Ça a dû arriver mais bizarrement, je n’ai pas de souvenir précis. C’est étrange parce que je me souviens d’actions dans l’autre sens comme je l’ai dit… à croire que je n’étais pas si fair-play que ça !

Quelle attitude adopter quand on va se faire dépasser par un pilote plus rapide signalé par un drapeau bleu ?

Un drapeau bleu signifie qu’un pilote arrive beaucoup plus vite que toi et va te remonter dessus, donc il faut faire sa course, garder sa trajectoire et rouler normalement, sans essayer de s’écarter ou de pousser l’adversaire. Cela arrive beaucoup en Endurance. Sur une course de vitesse, si tu as le temps de te retourner un peu, c’est bien de t’écarter pour laisser passer le peloton de tête qui arrive. Chaque cas est particulier.