Permis, BSR et/ou formation de 7 heures en poche vous êtes prêt à vous élancer mais il vous manque encore l’essentiel : l’expérience ! Celle-ci s’acquière au fil du temps, par vous-même mais aussi grâce aux conseils avisés d’utilisateurs plus expérimentés. En voici quelques-uns qui vous aideront lors de vos premiers tours de roues.

Un scooter adapté

L’offre scooter est particulièrement large, avec des véhicules de 50 à 800 cm3 de 2, 3 ou 4 roues. Chacun d’eux nécessite un permis et/ou une formation spécifique pour être utilisé. Pour débuter, mieux vaut choisir un modèle léger et compact, adapté à l’usage souhaité. De 50 à 125 cm3 pour une utilisation majoritairement citadine, plus si vous comptez emprunter régulièrement les voies rapides et effectuer quotidiennement des trajets interurbains. L’idée est d’être à l’aise avec le poids, le gabarit et la puissance du véhicule. Il sera toujours temps de passer au gabarit ou à une cylindrée supérieur lorsque vous serez plus expérimenté.

Un bon équipement

A deux-roues, il est essentiel et obligatoire de disposer d’un casque et de gants adaptés à votre morphologie. Il est fortement conseillé d’ajouter à cela une veste renforcée avec protections aux coudes, épaules et dans le dos, ainsi que des chaussures avec renforts et protection de malléole. Mieux vaut mettre tous les atouts de votre côté afin de minimiser autant que faire se peut votre vulnérabilité. Notez qu’il est à présent obligatoire de transporter à bord un gilet haute-visibilité, dans votre coffre ou un sac, à revêtir en cas d’arrêt d’urgence.

Jamais prioritaire

A scooter vous n’êtes jamais réellement prioritaire. En circulation, un feu vert ou une priorité à droite ne doit pas vous empêcher d’être hyper vigilant et d’imaginer qu’un véhicule peut à tout moment griller un feu, un stop ou une priorité. Lorsque vous vous apprêtez à tourner, signalez bien votre intention, décalez-vous sur le côté pour laisser le passage aux véhicules qui vous suivent et veulent continuer tout droit, vérifiez bien que personne ne va vous doubler du coté intérieur au moment où vous allez tourner et respectez bien sûr vous-même les règles de priorité.

Portières et angles morts

En circulation, vous devez redoubler d’attention et ralentir dès qu’un obstacle perturbe votre champ de vision, notamment les véhicules de gros gabarit (camionnettes, bus, camions, grosses voitures, etc.). À tout moment, un piéton, un cycliste, un animal ou un autre véhicule peut surgir devant vos roues avant que vous ayez le temps de réagir. De même, lorsque vous remontez une rue étroite bordée de véhicules en stationnement, pensez qu’une portière peut s’ouvrir à tout moment d’un côté comme de l’autre, prenant bien plus de place sur la chaussée que vous ne l’imaginez de prime abord. Anticipez !

Regardez la route !

Cela peut paraître évident et pourtant nombre d’utilisateurs ne sont pas encore suffisamment attentif à l’état de la chaussée devant eux. Un peu comme les piétons sur un trottoir qui ne voient pas la crotte de chien sur laquelle ils vont marcher… A deux-roues, il faut alternativement regarder ce qui se trouve sur sa trajectoire au niveau de la chaussée (objets divers, pavés saillants, ornières, graviers, trace de gras ou d’humidité, etc.) et ce qui se passe plus loin (croisements à venir, virages, feu, stop, etc.), ceci afin d’anticiper au mieux.

Garder ses distances

En roulant trop près d’un autre véhicule ou dans le même axe que lui vous risquez d’être surpris si celui-ci freine brusquement. Derrière un deux-roues comme une voiture, gardez vos distances et décalez-vous de manière à vous laisser une échappatoire si nécessaire. En groupe, établissez quelques règles entre vous en roulant en quinconce en évitant de trop changer de place continuellement. Lorsque la situation devient plus dense et les risques plus nombreux, gardez deux doigts sur les leviers de frein pour être prêt à réagir plus rapidement si nécessaire.

Conduite en duo

Le transport d’un passager ou d’objets lourds peut modifier le comportement de votre scooter. Avec un passager, anticipez plus les freinages car les distances augmentent, accélérez progressivement et méfiez-vous des comportements parasites. Certains néophytes, croyant bien faire, ont en effet tendance à se pencher du côté opposé au virage et ne se tiennent pas bien sur le scooter. Donnez-leur quelque conseil et expliquez leur l’usage des repose-pieds et poignées de maintien. Avec des bagages, assurez-vous de bien les arrimer et de répartir équitablement la charge. Attention également aux top-cases, le poids est aussi limité.

Entretenez votre scooter

Maintenir son scooter en bon état est essentiel. Vérifiez ou faites vérifier régulièrement l’état des pièces essentielles (état d’usure et pression des pneus, suspensions, plaquettes, disques, tambour, circuit de freinage, etc.). Evitez aussi toute modification visant à débrider votre véhicule, cela vous expose à des sanctions pénales et risque par ailleurs d’invalider votre assurance en cas d’accident.