1, 2, 3 ou 4 cylindres, les marques proposent différentes architectures moteur qui au final auront un comportement et des sensations de conduites différentes. Alors, plus on a de cylindres plus la puissance est haut dans les tours ? A tempérer...

Le monocylindre 

Des moteurs recommandés pour les débutants

Avec une réponse immédiate, un manque de souplesse (surtout à bas régime) et des vibrations omniprésentes, le monocylindre est généralement réservé aux trails, supermotards et autres petites cylindrées. On aimera son faible encombrement, son côté économique en entretien mais aussi son couple à bas régime ou encore sa sonorité. Sans oublier le plaisir qu'il offre sans pour autant rouler vite. Côté faiblesse on retiendra son intolérance aux hauts régimes continu, sa vitesse limitée sans oublier ses coups de piston désagréables... Mais partout ailleurs il excellera toujours avec légèreté. Comme pour le bicylindre, ce sont des moteurs que l'on recommande aux débutants. 

Le bicylindre

Qu'il soit en ligne, en V ou en L, le bicylindre divise de par sa conception. On l'aime pour son caractère, son couple ou on le déteste par manque d'allonge (pour les petites cylindrées) et sa plage d'utilisation somme toute assez réduite. Pour autant c'est dans les mi-régime qu'il s'exprimera le mieux. 

Le quatre cylindres

Omniprésent, le quatre cylindres est reconnaissable avec sa montée en régime tonitruante dès que l'on monte un peu dans les cylindrées. Puissant, rageur, nerveux haut dans les tours, il est également creux lorsque le régime est bas mais sera cependant capable de "reprendre" sans jouer de la boite de vitesse. Souple, il n'aura pas peur des longs trajets qu'il fera dans un maximum de confort. A noter qu'aujourd'hui, le quatre cylindres, comme le trois cylindres, sont les modèles les plus répandus. 

Le trois cylindres

Le trois cylindres est revenu sous le feu des projecteurs grâce au succès de la Triumph Street Triple ou plus récemment avec la MT-09. Il propose en quelques sortes un mix des avantages du 2 et 4 cylindres, avec en prime un encombrement réduit face à son cousin le quatre cylindres. Du couple, de l'allonge,... un bon comportement efficace tout le temps mais qui n'aura hélas pas la puissance d'un quatre cylindres. 

Un mix des avantages du 2 et 4 cylindres

A noter que des moteurs six et huits cylindres existent aussi, Honda et ses Goldwing excelle depuis de nombreuses décennies. Ainsi que BMW et son six cylindres en ligne a qui on pourra éventuellement reprocher son encombrement et un manque de sensations au quotidien si on ne tape pas dedans, mais parfait pour le Touring. Le constructeur américain Boss Hoss s'est fait quant à lui la spécialité de loger un moteur V8 dans des Cruisers.